Alerte mail
Souscrire

EUR

L’art de la discrétion

Damien Langlois-Meurinne

Ses intérieurs sont de plus en plus plébiscités par une clientèle internationale, séduite par son style contemporain, élégant et chaleureux. Une décoration à la signature subtile où chacun peut se projeter. Par Eric Jansen.

Il s’est installé il y a six mois dans un bel immeuble près de la Madeleine, mais dans l’entrée il n’y a pas de plaque à son nom. Sur l’interphone figure un anonyme « 3e étage ». Damien Langlois-Meurinne explique qu’il n’a pas eu le temps de s’occuper de ces détails, mais on sent que cela ne lui déplait pas complètement. S’il a créé son agence il y a une quinzaine d’années, il ne court pas après la médiatisation. C’est par le bouche-à-oreille que sa réputation s’est construite.

Un premier appartement boulevard Saint-Germain où le client lui donne carte blanche lui sert d’introduction. Il y exprime en toute liberté son style, du moins les bases d’un vocabulaire qu’il déclinera par la suite : architecture épurée, goût pour les perspectives et la symétrie, circulation fluide, matériaux nobles, palette de couleurs douces, mobilier contemporain dessiné par ses soins ou signé Hervé van der Straeten et Eric Schmitt, mâtiné de pièces vintage : canapé Vladimir Kagan, table basse Ado Chale, fauteuil Marco Zanuso. L’ensemble diffuse immédiatement une atmosphère sereine et confortable. « Je vise avant tout l’équilibre, l’harmonie. Mon métier, c’est d’abord apporter un bien-être. Je ne cherche pas à interpeller avec une signature trop marquée. » Une attitude qui prend tout son sens quand on découvre que Damien Langlois-Meurinne a fait ses classes chez Christian Liaigre. Le célèbre décorateur a marqué la décoration de son style très affirmé, immédiatement reconnaissable. « Je ne veux pas être prisonnier de cela… », commente sobrement son ancien élève avant de poursuivre : « Mon inspiration vient avant tout du lieu. J’aime autant l’angle que la courbe. J’ai une approche rationnelle de l’architecture, mais pour le mobilier je m’autorise le mouvement, la sensualité, la poésie. » Une recette qui marche.

Depuis le boulevard Saint-Germain, Damien Langlois-Meurinne a enchaîné les appartements parisiens, certains ont même été vendus « clef en main », après son intervention. « Un à un Américain, un autre à un Philippin et un troisième à un Saoudien. » C’est dire si son esthétique est consensuelle. A l’étranger, il vient de livrer une maison à Londres et une autre sur le lac de Genève. Parallèlement, au fil de ses chantiers, il a commencé à dessiner des meubles et des luminaires, certains immédiatement produits par la maison Pouenat. Sa suspension Last Night est un best-seller. Sa participation aux salons AD Intérieurs et AD Collections lui ont donné du crédit et ont décuplé son envie de créer. Sur le site The Invisible Collection (theinvisiblecollection.com), on trouve de nombreuses pièces dont la table Coming Over, le fauteuil Welcome Back et les tapis qu’il a réalisés avec la très respectée Manufacture de Tapis de Bourgogne. Un des modèles s’appelle Follow Me.

Comment résister ?

www.dl-m.fr

Retour

Nos dernières actualités

  • Acheter à Lisbonne

    5 avril 2019

    Lire la suite
  • L’art de la discrétion

    5 avril 2019

    Lire la suite
  • Une perle chez Christie’s

    5 avril 2019

    Lire la suite
  • NÉGOCIATEURS / NÉGOCIATRICES - Féau Provence

    15 mars 2019

    Lire la suite
  • MARCHÉ DE PARIS ET DE L’OUEST PARISIEN : 2018, UNE NOUVELLE ANNÉE RECORD

    8 janvier 2019

    Lire la suite
  • Assistant(e) Marketing et Communication en CDI

    21 novembre 2018

    Lire la suite
  • PARIS VIe - UN ÉCRIN À LIVRE OUVERT

    25 octobre 2018

    Lire la suite
  • LES VENTES DE L'IMMOBILIER DE PRESTIGE EN HAUSSE DE 32 % À PARIS !

    30 juillet 2018

    Lire la suite
  • L'IMMOBILIER DE LUXE PARISIEN EN EXCELLENTE SANTÉ

    26 juillet 2018

    Lire la suite
  • PARIS : L'IMMOBILIER DE LUXE SE PORTE COMME UN CHARME

    23 juillet 2018

    Lire la suite